Pas à pas de la réalisation d’une sculpture en bronze

Pas à pas de la réalisation d’une sculpture en bronze

Cette sculpture a été réalisée dans l’atelier du maître fondeur Kossy Traoré à Bobo Dioulasso, au Burkina Faso.

Les photos sont de Nathalie Fastres

La technique utilisée est la méthode traditionnelle des bronziers burkinabés.

Pour réaliser cette sculpture j’ai commencé par modeler une série de noyaux en argile.

Noyaux en argile

La sculpture est ensuite réalisée en cire d’une épaisseur d’environ 4/5 mm.

On pratique une découpe dans la cire par laquelle on retirera la terre après coulage du bronze.

On ajoute ensuite ce qui sera la tige de coulée et on applique la première couche d’argile du moule.

Ajout de la tige de coulée

La pièce qui a été découpée est moulée à part.

Après avoir reçu plusieurs couches d’argile, les moules contenant les sculptures en cire sont exposés au soleil pour sécher.

Puis mis à chauffer pour faire fondre la sculpture en cire.

Faire fondre la sculpture en cire
Les  sculptures en cire sont exposés au soleil pour sécher

Les moules sont alors mis au feu et montent en température.

Les moules sont mis au feu pour monter en température.

Le bronze est composé de robinetterie de récupération, de cadenas etc…

Bronze composé de robinetterie de récupération, de cadenas etc...

Le four est en argile et une roue de bicyclette entraîne un ventilateur.

Four en argile

Conditions de travail très difficiles pour celui qui actionne la roue. La température à l’ombre est de 35°C et le four va largement dépasser les 1000°C.

Chaleur difficile à supporter

Le four à son maximum…

Four au maximum

Lorsque le bronze a atteint la consistance idéale, Kossy prélève le métal dans le creuset avec une louche en acier et commence la coulée.

La coulée

Après avoir prélevé quelques louches, il faut sortir le creuset du foyer pour utiliser le fond.

Sortir le creuset

Fin de la coulée.

Fin de la coulée

Le bronze non utilisé est vidé au sol, il servira pour une autre coulée.

Récupération du bronze inutilisé

Les moules refroidissent et le métal durcit.
Ensuite on démolit le moule. (Raison pour laquelle ces pièces sont forcément uniques.)

La sculpture est brute avec ses tiges de coulées. La découpe réalisée dans la cire a créé le cercle noir qui va permettre d’extraire l’argile cuit (le noir) de l’intérieur de la pièce.

Le disque est alors ressoudé. Commence ensuite l’ébarbage et le polissage. Le bronze a alors une couleur dorée qu’on va pouvoir patiner.

J’ai opté pour une patine au permanganate de potassium , technique traditionnelle en Afrique.

Les livres sont chauffés puis badigeonnés de couches successives de permanganate liquide.

Patine au permanganate de potassium

Fini…

Résultat final

L’équipe de gauche à droite: Rodrigue, moi, Kossy, Mossé, Baba.

Tous excellents, merci les gars.

L'équipe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *